Le Niger compte plus de 6000 cuvettes oasiennes dans le Sud-Est du pays

Les cuvettes oasiennes procurent des avantages notamment écologique et économique pour les populations riveraines. Souvent confondues aux oasis, les cuvettes oasiennes présentent des différences avec les premières.

En effet, les oasis de l’Aïr et du Ténéré, sont des zones de production (agricole) essentiellement basée sur la phoeniciculture, c’est-à-dire la culture des dattes, et font allusion à un espace vert dans le désert alors que les cuvettes oasiennes se retrouvent généralement dans le Sud-Est du pays, notamment dans les départements de Mainé Saroua, Goudoumaria et de Gouré, où on les appelle des ‘’Korama’’ car s’y rencontrent des cours d’eau avec des nappes profondes, des nappes intermédiaires et des nappes affleurantes qui sont encaissées, c’est-à-dire entre des dunes de sable et avec des végétations qui sont semblables à celles des oasis, généralement des palmiers dattiers et des palmiers doums et d’autres espèces et des animaux,

En 2005, 6321 cuvettes et bas-fonds ont été dénombrés dans les départements cités plus haut, avec une superficie de 548 117 hectares. Les cuvettes oasiennes constituent des écosystèmes particuliers qui procurent assez de biens et de services aux populations riveraines. La fertilité de ces sols combinée à la faible profondeur de la nappe au niveau de ces cuvettes oasiennes offre un microclimat favorable au développement des activités agricoles tout au long de l’année.

A titre illustratif, le revenu  tiré de l’exploitation agricole des cuvettes oasiennes, varie de 828.000 francs CFA à 1.000.600 francs CFA par hectare et par an, quelle qu’en soit la culture pratiquée. Il y a aussi des cuvettes qui ont une vocation de saline, où se fait l’exploitation du sel et du natron. Rien que l’exploitation du natron peut procurer 2.350.000 francs CFA par hectare et par an aux populations qui s’y intéressent.

De nos jours, beaucoup de ces écosystèmes sont sous la menace de l’ensablement impactant sérieusement les superficies mises en valeur. Le phénomène résulte de l’arrachement du sable, de son transport par le vent et de son dépôt aux alentours et à l’intérieur des cuvettes.

Ce 3 août 2023, le Niger a célébré le 63ème anniversaire de son accession à l’Indépendance couplé à la Fête nationale de l’Arbre. Le thème retenu pour cette année est : « la préservation des cuvettes oasiennes, un impératif ». Cette célébration vise, entre autres, à accentuer les actions de sauvegarde et de préservation de ces cuvettes oasis.

  • 1737
  • Admin

Actualités Récents

Allocution du Ministre de l’Hydraulique,

Mesdames, Messieurs, Chers Compatriotes, Nous nous joignons, ce jou...

  • 73
  • Admin
Lire Plus

Discours du Ministre de l’hydraulique, d

Son Excellence Madame Amina Mohammed, Vice-Secrétaire générale des ...

  • 113
  • Admin
Lire Plus

ALLOCUTION DU MINISTRE DE L’HYDRAULIQUE

Mesdames et Messieurs, A l'instar de la Communauté Internationa...

  • 255
  • Admin
Lire Plus

© 2024 Ministre de l'Environnement et de la Lutte contre la Désertification Tous les droits sont réservés.

Supervisé & hebergé par