L’Observatoire du Sahara et du Sahel renouvelle son engagement en faveur de la valorisation et de la restauration des écosystèmes en Afrique

La Journée mondiale des zones humides est célébrée le 2 février de chaque année, en commémoration de la signature de la Convention Ramsar (1971). Outre l’inventaire descriptif qu’elle dresse de la faune et de la flore que les zones humides contiennent, cette convention encourage la mobilisation en vue de leur préservation, compte tenu du rôle de premier plan qu’ils jouent dans le cycle de l’eau.

La déclaration de Wuhan, adoptée en novembre 2022 à l’issue de la COP14 de la Convention Ramsar, a réaffirmé l’urgence de mettre en œuvre et de déployer toutes les actions nécessaires pour la préservation et la restauration des zones humides.

Considérées parmi les écosystèmes les plus riches de la planète en termes de biodiversité, les zones humides jouent un rôle crucial dans l’atteinte de certains objectifs du développement durable (ODD) et fournissent des services écosystémiques inestimables, notamment ceux liés à la sécurité alimentaire, à la sécurité hydrique et à la protection contre les risques de catastrophes. Elles constituent également une destination importante pour le tourisme et génèrent des revenus non négligeables pour les économies locales.

Les zones humides sont également très utiles à la survie de nos écosystèmes et dans la lutte contre les effets du changement climatique. Elles constituent une réserve importante de carbone pour la planète qui aiderait à maintenir le réchauffement mondial bien en dessous de 2°C à l’horizon 2100.

Nonobstant la valeur élevée des services écosystémiques que les zones humides fournissent à l’humanité, elles sont toujours dégradées sous les effets de la pression anthropique, notamment l’agriculture intensive, l'irrigation, l'extraction de l'eau, l'urbanisation, le développement industriel et la pollution.

En 50 ans, l’étendue des zones humides a diminué de 35% dans le monde, un rythme 3 fois plus élevé que celui de la déforestation. Si aucune mesure de conservation n’est prise, la détérioration toucherait près de 60% de ces zones d’ici 2050, d’où la nécessité de disposer d’outils de surveillance ayant un rôle déterminant dans le maintien et la restauration des zones humides.

La Comptabilité Ecosystémique du Capital Naturel (CECN) est un de ces outils. EIle a la capacité d’évaluer les avantages potentiels des programmes de restauration des écosystèmes, y compris les zones humides. Elle permet aussi de combler le manque de quantification des écosystèmes de manière opérationnelle afin de contribuer à faire face aux exigences et aux préoccupations internationales relatives à la prise en compte de la biodiversité et des services écosystémiques dans les processus de planification nationale.

L'initiative AfrikENCA, lancée par l’Observatoire du Sahara et du Sahel (OSS) en collaboration avec les différents partenaires du projet Copernicea, s’inscrit dans cette dynamique de restauration des écosystèmes et vise à établir dans un premier temps, dans les six pays francophones concernés (Burkina Faso, Guinée-Conakry, Maroc, Niger, Sénégal et Tunisie), un réseau national et régional de partage et d’échange d’informations et de données utiles et nécessaires à la CECN. Elle devrait, à terme, doter les pays d’un dispositif opérationnel propre et autonome de Comptabilité Ecosystémique du Capital Naturel (CECN).

Engagés en faveur d’une meilleure quantification des écosystèmes à travers la CECN, l’OSS et ses partenaires contribuent à l’identification de solutions idoines et à la réponse à l’appel à l’action lancé en 2023 par la communauté internationale visant à protéger et à restaurer  les zones humides.

C’est à l’occasion de la journée mondiale des zones humides que l’OSS lance une vidéo produite dans le cadre du projet Copernicea traitant de la comptabilité écosystémique du capital naturel en Afrique.

Elle vise à permettre aux décideurs et à la société civile de mieux appréhender cette notion et de connaître la pertinence et les avantages pouvant être générés par la mise en place de la CECN au service de la restauration des écosystèmes, notamment des zones humides.

Pour visionner la vidéo, cliquez sur ce lien : https://youtu.be/-G-0dfP8BTk

  • 178
  • Admin

Actualités Récents

Allocution du Ministre de l’Hydraulique,

Mesdames, Messieurs, Chers Compatriotes, Nous nous joignons, ce jou...

  • 73
  • Admin
Lire Plus

Discours du Ministre de l’hydraulique, d

Son Excellence Madame Amina Mohammed, Vice-Secrétaire générale des ...

  • 113
  • Admin
Lire Plus

ALLOCUTION DU MINISTRE DE L’HYDRAULIQUE

Mesdames et Messieurs, A l'instar de la Communauté Internationa...

  • 255
  • Admin
Lire Plus

© 2024 Ministre de l'Environnement et de la Lutte contre la Désertification Tous les droits sont réservés.

Supervisé & hebergé par