Forum national sur les feux de brousse

DISCOURS DE MADAME GARAMA SARATOU RABIOU INOUSSA, MINISTRE DE L’ENVIRONNEMENT ET DE LA LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION, A L’OCCASION DE L’OUVERTURE DU FORUM NATIONAL SUR LES FEUX DE BROUSSE
--------------------------
Centre de Conférence Mahamat Gandhi, Niamey 13 juin 2022

 


                                  
Messieurs les Membres du gouvernement ; 
Excellences Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique et représentants des institutions bilatérales et multilatérales de coopération ;
Honorables Députés Nationaux ;
Mesdames et Messieurs les représentants des Institutions de la République ;
Monsieur le Gouverneur de la Région de Niamey ;
Messieurs les Présidents des Conseils Régionaux ;
Madame et Messieurs les Secrétaires Généraux Adjoints des régions ;
Messieurs les Préfets ;
Mesdames et Messieurs les Maires ;
Honorables chefs traditionnels,
Messieurs les Directeurs centraux, régionaux et départementaux
Messieurs les responsables des Forces de Défense et de Sécurité ;
Mesdames et Messieurs les représentants de la société civile et des Organes de presse ; 
Mesdames et messieurs, 
Distingués invités, à vos titres, grades, et qualités.

Je voudrais à l’entame de mes propos, transmettre mes remerciements et ma reconnaissance, à l’ensemble des participants, en particulier ceux qui sont venus de l’intérieur du pays, pour votre présence si massive à cette importante rencontre, malgré vos agendas, que je présume chargés, en cette période de l’année où les composantes sociales de notre pays dans leur écrasante majorité, s’activent à la préparation et au démarrage de la campagne agrosylvopastorale et halieutique, que je souhaite la meilleure pour notre pays.

Je voudrais aussi exprimer toute ma satisfaction de constater la présence à cette rencontre, j’allais dire à cette grenelle de l’Environnement sur la problématique des feux de brousse au Niger,  des représentants de l’administration centrale et déconcentrée, des représentants des institutions de coordination stratégique, de recherche et de formation, des représentants des collectivités territoriales, des représentants de la chefferie traditionnelle, des représentants des organisations faitières de producteurs, des représentants des forces de défense et de sécurité, des représentants des chancelleries au Niger, des représentants d’institutions du Système des Nations Unies et d’organismes internationaux ;  ainsi que des représentants de la Société civile, des ONGs et Associations. La liste est loin d’être exhausitive.

Mesdames et Messieurs, 

Au Niger, depuis des années, les feux anthropiques, autrement dit provoqués par l’homme, croissent en nombre, fréquence et étendue, menaçant la conservation des écosystèmes agrosylvopastoraux et compromettant les moyens d’existence durables des communautés locales.
A titre illustratif, les données statistiques tenues par mes services font ressortir que de 2010 à 2021, il a été enregistré au plan national, 1 273 cas de feux de brousse ayant consumé 1 675 157 ha de pâturage ; soit 139 596 ha en moyenne, par an.
Pratiquement toutes les régions de notre pays sont concernées et affectés par ce fléau. Toutefois il y’a lieu de souligner que les régions d’Agadez, de Maradi, de Tahoua et Zinder, se partageant l’espace qu’il convient d’appeler le « triangle du feux ».
Ainsi que je le disais dans mon discours à Aderbissanat, à l'occasion du lancement de la campagne nationale 2021-2022 de lutte contre les feux de brousse, qu’il faut désormais aborder les questions de lutte contre les feux de brousse dans le même registre que les inondations et les sécheresses, considérées à raison, comme des véritables catastrophes naturelles. Je me fondais en cela, que même si la cause principale des feux de brousse demeure l’homme, leur propagation se meut en catastrophes occasionnant des pertes et dommages incommensurables.
En effet, au-delà des pertes en biodiversité, en fourrage pour un pays d’élevage comme le nôtre et parfois malheureusement en vies humaines comme ce fut le cas en 2021 à Tanout, le passage des feux de brousse est synonyme aussi de cortège d’impacts indirects négatifs, notamment : l’appauvrissement des sols, l’accélération du processus de désertification, et l’aggravation du ruissellement, pour ne citer que ceux-là. Bref, autant de maux qui affectent directement les populations locales, en quête perpétuelle de subsistance, et qui constituent de ce fait, une source de préoccupation majeure de nos gouvernants au plus haut sommet de l’Etat. 
Pour illustrer mes propos, sur la question de pertes en fourrage, je voudrais partager avec vous les données ressorties d’une étude récente sur les feux de brousse réalisée par le Centre National de Surveillance Ecologique et Environnementale (CNSEE) de mon département ministériel. Ainsi, sur la base de l’interprétation des images sentinelles, le CNSEE a évalué la superficie consumée par les trois foyers de feux de brousse intervenus le 2 octobre 2021 dans le département d’Abalak, à 75 274 ha, correspondant à plus de 64 000 tonnes de matières sèches brûlées, équivalant à une valeur monétaire de plus de deux milliards de FCFA et représentant le fourrage pour 18 980 têtes de bovins adultes pendant 6 mois.

Mesdames et Messieurs, 

C’est donc à juste titre que, le Programme de Renaissance acte III « consolider et avancer », de Son Excellence Monsieur Bazoum Mohamed, Président de la République, Chef de l’Etat, notamment à travers le Plan d’actions de l’I3N, fait de la Lutte Contre les Feux de Brousse, son cheval de bataille, avec une cible annuelle de 40 000 km de pare feux à réaliser.
Aussi, il vous souviendra qu’au regard je cite : « de la persistance des feux de brousse dans les aires de pâturage et des dégâts importants ainsi occasionnés », que j’ai fait l’objet d’interpellation le 27 novembre 2021, par nos Honorables Députés Nationaux, pour ainsi marquer toute l’importance qu’ils accordent à cette problématique. 
A cette occasion j’avais partagé avec notre Représentation nationale, un certain nombre de mesures envisagées par le gouvernement à travers mon département ministériel, au nombre desquelles, l’initiative d’organiser un Forum national sur les feux de brousse. 
Je voudrais, à ce stade de mon intervention, remercier une fois de plus, les Honorables députés nationaux qui ont bien accueilli et soutenu l’idée d’organiser et de tenir ce Forum national ; à l’instar du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC), qui à travers sa Commission Développement et Rural et Environnement, nous avait reçu le 23 mars 2022 sur la thématique: « problématique de la gestion des feux de brousse en zone pastorale ».  

Mesdames et Messieurs, 

Ainsi que vous l’auriez relevé, la lutte contre les feux de brousse est une préoccupation de portée nationale, donc qui requiert une réponse inclusive, coordonnée, rapide et efficace, alliant amélioration des connaissances et renforcement des capacités, pour anticiper sur les risques et conséquences, induits par la récurrence de ce phénomène. 
Nous devons de ce fait changer de paradigme sur nos approches, stratégies et méthodes de lutte contre les feux de brousse, pour les adapter au contexte de la décentralisation, du changement climatique et des innovations technologiques.

C’est justement dans ce cadre que le présent Forum national est organisé sur le thème central : « la problématique des feux de brousse au Niger : Quelles approches novatrices pour une gestion durable des écosystèmes agrosylvopastoraux ».
Ce thème sera appréhendé à travers, entre autres, des présentations liminaires, des contributions issues des consultations régionales sur les feux de brousse, et de diverses communications sur des thématiques, portant sur :
Les instruments modernes et innovations en matière de gestion et lutte contre les feux de brousse ; 
La contribution de la recherche en matière de gestion des feux de brousse ;
Le Nexus, Changement climatique, pastoralisme et feux de brousse ; et
Les méthodes d’évaluation des impacts socioéconomique et écologiques des feux de brousse.

Mesdames et Messieurs, 

Outre ces présentations et communications qui seront faites en plénière par d’imminents experts, vous aurez à échanger en groupes, sur des thèmes aussi pertinents que variés, à savoir :
la cartographie des acteurs dans la lutte contre les feux de brousse ;
la stratégie de communication pour la mobilisation sociale dans la lutte contre les feux de brousse ; 
les approches novatrices de prévention et de gestion des feux de brousse, dans un contexte de changement climatique ; et
la stratégie de mobilisation des ressources pour la lutte contre les feux de brousse.

Mesdames et Messieurs, 

Vous l’aurez sans doute compris, que l’objectif de ce Forum est de permettre à terme, l’élaboration d’un Programme structurant utilisant les innovations technologiques, dédiées à la prévention et à la lutte contre les feux de brousse. 
J’attends également de ce forum des suggestions pertinentes à prendre en compte pour l’élaboration future d’une Stratégie Nationale et d’un Plan d’Action de lutte contre les feux de brousse ; ainsi que des axes pour une Mobilisation sociale et la mise en place d’un système d’alerte pour la prévention et la gestion efficaces des feux de brousse.
C’est dire que vos deux jours de travaux dans le cadre de ce Forum, ne seront pas du tout repos ; mais au vu de l’expertise ici réunie et de la diversité des participants, je ne doute pas un seul instant que vos discussions, qui seront d’un très haut niveau, déboucheront sur des orientations pertinentes en matière de prévention, de gestion et de lutte contre les feux de brousse.
Pour finir, je voudrais réitérer nos sincères remerciements à tous nos partenaires, en l’occurrence le Haut-Commissariat à l’Initiative 3N, le Programme Alimentaire Mondial, la GIZ, le FIDA, et le Projet Pôles Ruraux, pour ne citer que ceux-là, pour le soutien technique financier a nous apporté, dans le cadre de l’organisation et la tenue de ce Forum.

C’est sur ces mots que je déclare ouvert, le Forum national sur: « la problématique des feux de brousse au Niger : Quelles approches novatrices pour une gestion durable des écosystèmes agrosylvopastoraux ».
 

JE VOUS REMERCIE DE VOTRE AIMABLE ATTENTION

  • 53
  • Admin

Actualités Récents

Discours DE MADAME LA MINISTRE DE l'ENVI

Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de lEtat ;<...

  • 70
  • Admin
Lire Plus

DISCOURS DE Mme LA MINISTRE DE L’ENVIRON

Chers participants ;

Distingués ...

  • 65
  • Admin
Lire Plus

DISCOURS DE MADAME GARAMA SARATOU RABIOU

Mesdames, Messieurs, Chers Compatriotes, A l’instar de la communaut...

  • 63
  • Admin
Lire Plus

© 2022 Ministre de l'Environnement et de la Lutte contre la Désertification Tous les droits sont réservés.

Supervisé & hebergé par