Problématique de la biodiversité dans les zones en proie à l’insécurité au Niger : cas du Parc W

Le Réseau des Médias Africains pour la Promotion de la Santé et de l’Environnement (REMAPSEN), section Niger, a organisé le mercredi 15 mars 2023, à la Maison de la Presse de Niamey, une conférence-débat autour du thème, ‹‹ problématique de la biodiversité dans les zones en proie à l’insécurité au Niger : cas du Parc W ››. Les professionnels des médias ont été édifiés sur cette thématique par le conservateur du Parc National du W, le Lieutenant-Colonel Issaka Maman Chamaoulou.

Dans son exposé, le conférencier a abordé plusieurs points en rapport avec la thématique de la rencontre. Il s’agit de l’historique du parc W, les labels, la biodiversité, les valeurs de cette réserve naturelle, la situation sécuritaire, les impacts de la crise sécuritaire, les stratégies en cours et les perspectives.

La réserve naturelle du parc a été découverte  en 1926 par un explorateur français, Dr Fiasson. Le décret du 4 Août 1954 classe le site en parc national du W Niger. En termes de labels, on retient qu’en 1987, le parc du W a été classé site Ramsar, zone humide d’importance internationale. En 1996, le parc est classé patrimoine mondial de l’UNESCO. La même année, il obtient le titre de Réserve de Biosphère du W par MAB et l’UNESCO avant de devenir en 2002 réserve transfrontalière de biosphère du W avec les Parc W Bénin et Burkina Faso par MAB/UNESCO.

En terme d’espèces, le parc regorge 80% de la biodiversité du Niger ;  500 espèces végétales ; 73 espèces de mammifères sur les 130 en Afrique de l’ouest ; 120 espèces de poisson sur les 140 identifiées au Niger ; 367 espèces d’oiseaux soit les 2/3 recensés au Niger ; 112 espèces de reptiles et amphibiens.

Le parc du W comporte aussi d’énormes valeurs touristiques. Ainsi, il regorge plus de 100 sites archéologiques ; possède  des sites exceptionnels de grande beauté naturelle (belle vue,  gorges de la Tapoa et de la Mékrou,  sites de baobab, 16 belles îles dont la  plus grande est celle de karey kopto, rivières  Mékrou et Tapoa,  la rôneraie du fleuve,  etc.)

Sur le plan sécuritaire, la situation reste toujours préoccupante, même si des efforts sont en train d’être réalisés par le gouvernement pour la protection intégrale des espèces qui y vivent. Des stratégies sont d’ailleurs en cours en vue d’assurer la surveillance continue des ressources naturelles à travers la lutte anti-braconnage sur toutes ses formes, dans la réserve de biosphère du Parc W Niger

En perspectives, plusieurs stratégies sont en discussion pour une meilleure protection de cette réserve. Il s’agit entre autres de la création de l’Office National de Gestion des Aires Protégées dénommé « Office National des Parcs et Réserves du Niger » (ONAPERN) ; le fonds fudiciaire pour le Parc W à hauteur de 200 000 000 F CFA mobilisable chaque année dans le cadre de la FSOA et le développement de la périphérique par des activités alternatives génératrices de revenus et de restauration de l’environnement.

Peu après l’exposé, les journalistes ont eu à poser des questions auxquelles des réponses pertinentes ont été apportées par le conférencier. Ainsi, des échanges fructueux, très enrichissants ont eu lieu lors de ce premier rendez-vous organisé par REMAPSEN Niger à l’intention des hommes et femmes des médias.

  • 283
  • Admin

Actualités Récents

Allocution du Ministre de l’Hydraulique,

Mesdames, Messieurs, Chers Compatriotes, Nous nous joignons, ce jou...

  • 73
  • Admin
Lire Plus

Discours du Ministre de l’hydraulique, d

Son Excellence Madame Amina Mohammed, Vice-Secrétaire générale des ...

  • 113
  • Admin
Lire Plus

ALLOCUTION DU MINISTRE DE L’HYDRAULIQUE

Mesdames et Messieurs, A l'instar de la Communauté Internationa...

  • 255
  • Admin
Lire Plus

© 2024 Ministre de l'Environnement et de la Lutte contre la Désertification Tous les droits sont réservés.

Supervisé & hebergé par